Communique: Élections,Deuxième Round (Septembre 20,2019)

Ballots papers of Israeli legislative election, 2019 (Source: Wikipedia)

 

Articles Suggérés

 

Netanyahu appelle Gantz à la formation d’un gouvernement d’unité ; Gantz décline

Par AFP et TIMES OF ISRAEL STAFF 19 septembre 2019

 

IsraElections2019: “Israël a besoin d’un gouvernement stable et sioniste” (Benyamin Netanyahou)
i24NEWS, 17 septembre 2019

 

Lieberman, l’ex-ministre “faiseur de roi”?

By Haï
JFORUM.FR, Sep 19, 2019

Annexer la Vallée du Jourdain? 

_______________________________________________________________________

Netanyahu appelle Gantz à la formation d’un gouvernement d’unité ; Gantz décline

Par AFP et TIMES OF ISRAEL STAFF19 septembre 2019

Les dirigeants de tous les partis du bloc de droite et des partis religieux ont signé un document jeudi dans lequel ils s’engagent à recommander Benjamin Netanyahu au poste de Premier ministre et à ne pas entrer dans une coalition sans tous les autres, alors que le Premier ministre a appelé le chef de Kakhol lavan Benny Gantz à rejoindre « un gouvernement d’unité » qui inclurait tous ces partis.

Kakhol lavan a rejeté cette offre, qu’il a qualifiée de « manœuvre » politique
Le document a été signé lors d’une réunion entre le chef du Likud et ceux des partis de droite jeudi matin, au lendemain d’une conférence de presse mercredi, lors de laquelle Benjamin Netanyahu a annoncé la constitution d’un front uni fort de 55 sièges destiné à faire pression sur Benny Gantz pour qu’il renonce à sa demande d’un gouvernement d’union « laïc » avec le Likud, excluant de facto les partis ultra-orthodoxes et religieux.

Si Netanyahu ne dispose pas de suffisamment de mandats, il espère que le président Reuven Rivlin considérera le bloc de 55 sièges comme un parti unique et qu’il lui confiera la tâche de former le prochain gouvernement parce qu’il dispose d’un bloc plus large que Kakhol lavan.

Netanyahu, le leader de Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman, les responsables de Yamina, Ayelet Shaked, Naftali Bennett, Rafi Peretz et Bezalel Smotrich y ont ainsi apposé leur signature. Le dirigeant du Shas, Aryeh Deri, bien qu’absent de la rencontre, lui a donné son accord par téléphone et le signera bientôt, selon un porte-parole du Likud.

Ils y ont promis que leur parti mènerait « des négociations de coalition ensemble et [entrerait] dans un gouvernement ensemble uniquement. Aucun parti ne procédera à des négociations séparées et n’entrera dans un gouvernement sans tous les autres partis ».

Le document stipule également que « notre candidat au poste de Premier ministre est Benjamin Netanyahu ».

Il a bien été signé par Ayelet Shaked et Bezalel Smotrich alors qu’ils avaient fait part de leur réserve plus tôt dans la journée.

Ce front uni avait été annoncé mercredi, quand les chefs du Likud ont déclaré que les chefs des partis avaient décidé de rejoindre l’équipe de négociation pour la coalition et d’agir « comme un seul bloc de droite ». Cette alliance permettrait d’éviter une coalition d’unité composée du Likud, de Kakhol lavan et d’Yisrael Beytenu, avec Gantz à sa tête, encouragée par Liberman.

Liberman avait également insisté qu’une telle coalition devrait adopter des politiques libérales, ce qui écarterait d’office l’inclusion des partis ultra-orthodoxes.

A l’issue de la réunion de jeudi matin, Benjamin Netanyahu a appelé son rival Benny Gantz à la formation d’un gouvernement d’union nationale, deux jours après un scrutin qui a échoué à dégager un vainqueur.

« Lors des élections, j’ai appelé à la mise en place d’un gouvernement de droite. Malheureusement, les résultats des élections montrent que cela n’est pas possible. Le peuple n’a pas tranché entre les deux blocs. Par conséquent, il n’y a pas d’autre choix que de former un gouvernement d’union, aussi large que possible », a déclaré M. Netanyahu dans un message vidéo.

Deux jours après les législatives, les résultats encore provisoires créditent le Likud de M. Netanyahu de 31 sièges sur les 120 de la Knesset, contre 33 pour le parti Kahol Lavan de l’ancien général Benny Gantz.

« Benny, nous devons mettre en place un gouvernement d’union le plus large possible aujourd’hui. Le peuple attend de nous deux que nous prenions nos responsabilités et que nous agissions en coopération », a ajouté M. Netanyahu, prenant le pays par surprise.

« C’est pourquoi je t’appelle Benny. Rencontrons-nous aujourd’hui, à n’importe quel moment, pour faire avancer ce processus qui est plus que jamais d’actualité. Nous n’avons pas le droit d’aller vers une troisième élection – je suis contre. L’ordre du jour – un gouvernement d’union large, aujourd’hui », a souligné le Premier ministre.

Kakhol lavan a rejeté l’offre et des sources au sein du parti ont déclaré aux médias israéliens qu’il s’agit plutôt d’une manœuvre politique de la part de Netanyahu.

« Il a décidé d’aller vers un troisième scrutin, et il essaye de nous faire porter le blâme. S’il se retire, un gouvernement d’unité sera formé dans la journée. »

« Kakhol lavan est le plus grand parti et Benny Gantz devrait former un gouvernement d’unité et le diriger », ont ajouté ces sources.

Netanyahu et Gantz se sont rencontrés jeudi lors d’un évènement marquant le troisième anniversaire de la mort du président Shimon Peres. A la demande de Rivlin, les deux hommes ont échangé une poignée de main et posé pour une photo.

Durant l’évènement, Rivlin, qui est chargé de décider qui devra former le gouvernement, a déclaré qu’il fera son possible pour éviter de devoir organiser une troisième élection.

« Il appartient aux élus de s’assurer de cela, et notamment à ceux qui dirigent les deux partis principaux », a-t-il ajouté.

Rivlin a salué l’appel à un gouvernement d’unité de Netanyahu et déclaré que « lorsque les délégués des partis viendront me voir, ils devront expliquer ce qu’ils ont l’intention de faire pour que nous puissions assister, dans les plus brefs délais, à la formation d’un gouvernement israélien ».
____________________________________________________

 

IsraElections2019: “Israël a besoin d’un gouvernement stable et sioniste” (Benyamin Netanyahou)

i24NEWS, 17 septembre 2019

“Il ne peut y avoir de gouvernement qui s’appuie sur les partis arabes anti-sionistes”

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s’est exprimé dans la nuit de mardi à mercredi vers 3h du matin, après les premières estimations du scrutin des législatives

“Nous avons été confrontés à une campagne électorale dirigée contre nous, par des médias biaisés,” a déclaré le Premier ministre au QG du Likoud.

“Nous attendons toujours les résultats définitifs, mais une chose est sûre: l’État d’Israël se trouve à un tournant historique. Nous faisons face à d’immenses opportunités et défis… y compris la menace iranienne”, a affirmé Netanyahou.

Il a par ailleurs souligné “qu’Israël avait besoin d’un gouvernement fort, stable et sioniste.”

“Il ne peut y avoir de gouvernement qui s’appuie sur les partis arabes anti-sionistes, des partis qui nient l’existence même d’Israël en tant qu’État juif et démocratique. Des partis qui louent et glorifient les terroristes… qui tuent nos soldats, nos enfants,” a-t-il précisé.

Netanyahou a par ailleurs déclaré s’être entretenu avec ses éventuels partenaires d’une coalition, soulignant qu’il allait bientôt entamer des négociations en vue de créer un “gouvernement sioniste fort”.

Selon les derniers sondages, le bloc de centre-gauche obtiendrait donc 58 sièges se rapprochant de la majorité requise (61) contre 53 pour le bloc de droite.

Le parti pour l’instant “non-aligné” d’Avigdor Lieberman, crédité de 8 ou 9 sièges, pourrait faire pencher la balance dans d’éventuels pourparlers. Le leader de la formation nationaliste laïque Israel Beiteinou avait déjà plaidé plus tôt dans la soirée pour un gouvernement “d’union nationale”, mais sans les partis ultra-orthodoxes.

_________________________________________

Lieberman, l’ex-ministre “faiseur de roi”?

By Haï
JFORUM.FR, Sep 19, 2019

Nous avons un avantage mais je vois que nous sommes dépendants de Lieberman”, a dit à l’AFP Dina Margoli, 40 ans, militante du parti “Bleu-blanc”, en référence au chef de la formation nationaliste laïque Israel Beiteinou, Avigdor Lieberman.

La position de cet ancien ministre de Benjamin Netanyahu, actuellement en rupture avec le Premier ministre, semble en effet cruciale pour offrir la majorité à l’un ou l’autre des partis. Les projections accordent à son parti “Israël Beitenou” entre 8 et 10 sièges, ce qui pourrait en faire le “faiseur de roi”.

Dans la soirée, il s’est cependant prononcé pour la formation d’un gouvernement “d’union nationale” intégrant le Likoud et le parti “Bleu-blanc”.

“Il n’y a qu’une option pour nous et c’est la formation d’un large gouvernement d’union nationale et libéral avec Israël Beitenou, le parti Bleu-blanc et le Likoud”, a déclaré M. Lieberman, après la diffusion de sondages à la sortie des urnes qui plaçaient les formations de MM. Netanyahu et Gantz au coude-à-coude.

Avigdor Lieberman a mené sa campagne contre les partis juifs ultra-orthodoxes, alliés du Likoud de Netanyahu, qu’il accuse de vouloir faire d’Israël un État religieux.

Mon message au parti Bleu-blanc et au Likoud est le suivant: la population veut un gouvernement d’unité. La première personne qui s’engage à former un gouvernement d’union sans les haredim (juifs ultra-orthodoxes, ndlr) aura notre appui”, a déclaré mardi soir le numéro 2 du parti de Lieberman.

Outre les partis ultra-orthodoxes, Avidgor Lieberman a aussi tiré à boulets rouges ces dernières années sur les formations arabes. Or ces partis, crédités mardi de 11 à 13 sièges, pourraient eux aussi jouer un rôle crucial en soutenant un candidat ou un autre.

“L’ère Netanyahu s’est achevée”, a prétendu mardi soir Ahmed Tibi, l’un des ténors de la “Liste unie” des partis arabes qui s’oppose au Premier ministre.

“Si Benny Gantz appelle, nous lui communiquerons nos conditions, après consultation des partis de la Liste unie. Peut-être ne souhaitera-t-il pas nous appeler et qu’il préférera former un gouvernement d’union nationale” sans les partis arabes, a-t-il ajouté.

A 20h locales, le taux de participation pour ces élections était de 63,7 %, un score légèrement supérieur à la même heure aux législatives d’avril.

Adaptation Jforum

 Le HuffPost

La clé est maintenant entre les mains du président”, a déclaré Liberman mercredi. “Il doit jouer un rôle beaucoup plus actif dans la formation de la coalition. Je pense qu’il devrait convoquer le Premier ministre Netanyahu et le député Gantz pour une réunion cette semaine, d’où viendra un message d’unité”.

“Hier soir, après la publication des sondages à la sortie des bureaux de vote, j’ai entendu toutes sortes de commentateurs et d’experts présenter toutes sortes de scénarios et essayer de former des coalitions imaginaires”, a écrit Liberman sur sa page Facebook mercredi.

“Afin de ne pas perdre votre temps, je tiens à préciser les choses: Yisrael Beytenu, comme nous l’avons dit tout au long de la campagne électorale, ne fera partie que d’un vaste gouvernement d’union nationale libéral composé de trois partis – Yisrael Beytenu, Likud et Blue et White. Si Gantz et Netanyahu ne déclarent pas que telle est leur intention, s’ils ne devraient pas essayer de m’appeler du tout, il n’ya pas d’autre option pour nous. “

Liberman a ajouté: “Afin de retirer une autre option de la table aux constructeurs de la coalition, je soulignerai: nous ne siégerons dans aucun gouvernement avec la liste commune ni avec les partis arabes, ensemble ou seul, pas dans cet univers ni dans un En parallèle, je dis clairement et clairement à Netanyahou et à Gantz: Ne perdez pas votre temps en efforts infructueux pour plaider en justice ou faire pression sur vous-même. “

Adaptation Jforum

 

Annexer la Vallée du Jourdain? 

** Pour lire l’intégralité des articles, veuillez cliquer sur leur titre en bleu.Israël: que signifie la promesse de Netanyahu d’annexer la vallée du Jourdain ?Ramallah (Territoires palestiniens) (AFP) – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis mardi d’annexer la vallée du Jourdain, région stratégique de la Cisjordanie occupée, s’il est réélu aux législatives du 17 septembre.

Que signifie vraiment cette promesse qui intervient à une semaine des élections ?

 

La vallée du Jourdain indispensable pour la défense d’Israël  

Une semaine avant les élections législatives du 17 septembre 2019, le Premier ministre Benjamin Nétanyahou a promis d’annexer la vallée du Jourdain, s’il était réélu.

Cette déclaration n’est pas nouvelle et Nétanyahou n’est pas le seul leader israélien depuis 1967 à vouloir sauvegarder ce territoire stratégique.

Shabbat Shalom!