Communiqué: Pourquoi les pays arabes tournent-ils le dos aux Palestiniens?

Citation de la Semaine

Si tu veux profiter de l’expérience des plus âgés que toi, écoute beaucoup, et ne parle qu’à propos.”

Proverbe grec; Les proverbes et pensées grecques (1812)

Flag of Palestine
Wikiepdia)

Articles Suggérés

Où sont passés les Palestiniens dans le nouveau monde arabe ?

 Dr. Mordehaï Kedar
Centre Begin-Sadate, 20 octobre 2020 

2ème Intifada : les Palestiniens ont perdu le soutien arabe

jforum.fr,13 octobre 2020 

 

EAU : « nous sommes habitués au manque de loyauté de l’AP »

14 Octobre 2020 – Juif.org

Libérez al-Aqsa des voyous palestiniens!
jFourm.fr, 23 octobre 2020 
 
Aperçu de l’actualité

 

Où sont passés les Palestiniens dans le nouveau monde arabe ?

 

Dr. Mordehaï Kedar
Centre Begin-Sadate
20 octobre 2020

https://mabatim.info/2020/11/01/ou-sont-passes-les-palestiniens-dans-le-nouveau-monde-arabe/#more-18362
Depuis des années, nous nous sommes habitués à considérer qu’il existe un « monde arabe », avec ses institutions monolithiques telles que la Ligue arabe, une instance de direction appelé « Sommet arabe » et qu’il y a un programme politique unique, à savoir : la disparition d’Israël et l’avènement, à sa place, d’un État palestinien.

Cette vision du monde appartient au passé. Ce qu’était « le monde arabe » a cessé d’exister et à la place nous avons deux camps hostiles voire ennemis, qui se combattent avec beaucoup de détermination et sans aucune sensibilité, causant morts et blessés. Il y a le camp autour de l’Iran : l’Irak, la Syrie, le Liban, le Yémen, le Qatar et Gaza, avec le soutien extérieur de la Turquie, de la Russie et de la Chine. L’autre camp autour de l’Arabie saoudite : les Émirats arabes unis, Bahreïn, l’Égypte, la Jordanie, le Maroc, le Soudan et Israël, les États-Unis le soutenant de l’extérieur. Les autres pays arabes et islamiques se trouvent quelque part entre les deux.

Israël s’est retrouvé dans le deuxième camp uniquement parce qu’il a prouvé qu’il est le seul pays (à ce jour) au monde, capable de s’opposer à l’Iran par les armes. Depuis des années, Israël frappe l’Iran, sur le sol syrien, avec une fréquence moyenne de deux fois par mois, semant la destruction parmi l’armée iranienne et les milices pro-iraniennes, sans que ceux-ci osent riposter. Cette frilosité à répondre s’appelle tout simplement la « dissuasion ».

À preuve, en septembre 2019, l’Iran a attaqué un certain nombre d’installations pétrolières saoudiennes réduisant au silence une partie de l’industrie pétrolière du royaume. Y a-t-il eu une réponse saoudienne ? Y a-t-il eu une réponse d’un pays quelconque, aux attaques de l’Iran contre des pétroliers naviguant dans le golfe Persique ou la mer Rouge ? Et que dire de la « dissuasion saoudienne », après l’échec de l’armée saoudienne contre les Houthis au Yémen ?

Dans la situation actuelle du Moyen-Orient, où l’Iran continue son expansion impérialiste, Israël devient une partie de la solution, alors qu’il était auparavant le « problème ». Il s’avère rétrospectivement que la sacro-sainte « cause palestinienne », se fracture sur les nouvelles réalités régionales. Mais comme l’unité du « monde arabe » fait partie du passé, la pertinence de la cause palestinienne fait également partie du passé.

 

L'ARTICLE COMPLET

——————————————————————————————

2ème Intifada : les Palestiniens ont perdu le soutien arabe

jforum.fr,13 octobre 2020

https://www.jforum.fr/2eme-intifada-les-palestiniens-ont-perdu-le-soutien-arabe.html

Ce qui a (et n’a pas) changé au cours des 20 années écoulées depuis la deuxième Intifada

Les dirigeants palestiniens ont depuis perdu leur soutien dans un certain nombre de cercles cruciaux, surtout dans le monde arabe et musulman plus large; à ce titre, certaines voix ont été entendues appelant à la démission de Mahmoud Abbas, et d’autres ont été entendues soutenant le Hamas.

PAR ISRAEL KASNETT
La police et le personnel de secours travaillent sur les lieux d’un attentat à la bombe dans un bus public dans la ville de Haïfa, au nord d’Israël, le 5 mars 2003. Un kamikaze palestinien s’est fait exploser à bord du bus bondé, tuant au moins 12 personnes et en blessant des dizaines. Photo de Ronen Lidor / Flash90.

(6 octobre 2020 / JNS) La foule en liesse s’est rassemblée autour du poste de police d’el-Bireh à Ramallah en ce jour fatidique du 12 octobre 2000, a applaudi lorsqu’un terroriste est venu à la fenêtre et a levé les mains, ensanglantée après le lynchage à mort de deux réservistes des Forces de défense israéliennes qui s’étaient perdus et étaient entrés à Ramallah par erreur. La «Seconde Intifada», ou «soulèvement», se jouait à plein régime et le monde arabe soutenait fermement les Palestiniens.

Avance rapide de 20 ans en images accélérées. Dans une interview accordée à la télévision Al-Arabiya lundi, l’ancien chef du renseignement et ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis, le prince Bandar ben Sultan, a fustigé les dirigeants palestiniens pour avoir critiqué la décision des Émirats arabes unis et de Bahreïn de normaliser les relations avec Israël. De toute évidence, beaucoup de choses ont changé au cours des deux dernières décennies.

Où ces changements sont-ils les plus marquants?

Michael Milstein, chef du Forum des études palestiniennes au Centre Moshe Dayan de l’Université de Tel Aviv, a déclaré à JNS que le monde regarde «une arène totalement différente».

Il y a deux décennies, les Palestiniens étaient dirigés par Yasser Arafat et l’Autorité palestinienne. «Aujourd’hui, il y a deux dirigeants et deux institutions», a-t-il dit en se référant à l’Autorité palestinienne et au Hamas, qui dirige 2 millions de Palestiniens dans la bande de Gaza.

Milstein a noté qu’à la veille des négociations en 2000, «on avait le sentiment qu’un règlement politique était proche». Cependant, «20 ans plus tard, la plupart des Palestiniens pensent qu’il n’y a pas de règlement à l’horizon, certainement pas un règlement basé sur la solution à deux États».

De plus en plus de jeunes Palestiniens se sont accrochés à l’idée d’une solution à un État qui verrait tous les Palestiniens devenir citoyens d’Israël, effaçant essentiellement le caractère de l’État juif.

Selon Milstein, «une partie très visible» des jeunes Palestiniens croient en un seul État «entre le fleuve Jourdain et la mer».

L’ARTICLE COMPLET
——————————————————————————————

EAU : « nous sommes habitués au manque de loyauté de l’AP »

14 Octobre 2020 – Juif.org
Un haut responsable des Emirats Arabes Unis a riposté mardi contre l’ambassadeur « palestinien » en France après avoir attaqué les Emirats pour l’établissement de relations formelles avec Israël.

L’envoyé, Salman El Herfi, a fustigé à la fois les Emirats Arabes Unis et Bahreïn dans une interview au magazine français Le Point, affirmant, entre autres, que ces pays « sont devenus plus israéliens qu’Israël » et violent la charte des Nations Unies.

El Herfi a accusé les Emirats d’abandonner depuis longtemps la cause palestinienne et qu’il n’était pas surpris de la décision d’Abu Dhabi de normaliser ses relations avec Israël en aout.

« La seule nouveauté a été la formalisation de cette relation. Je les remercie d’avoir révélé leur vrai visage », a-t-il déclaré, ajoutant : « la vérité est que les Emirats n’ont jamais été aux côtés des palestiniens. »

Le prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammed ben Zayed Al Nahyan, a-t-il poursuivi, n’est qu’un « petit dictateur qui veut se faire connaitre, et il joue avec le feu ». Il a en outre accusé les dirigeants des Emirats de « se rendre à Israël sans combat ».

Il a également accusé les Emirats Arabes Unis et Bahreïn d’avoir violé une longue liste de résolutions de la Ligue Arabe et de l’ONU, allant même jusqu’à dire qu’ils violaient la charte de l’ONU en normalisant les relations avec Israël.

Anwar Gargash, ministre d’état des affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, a répondu aux commentaires dans un message publié mardi sur Twitter.

« Je n’ai pas été surpris par les déclarations faites par l’ambassadeur palestinien à Paris et par sa discussion ingrate sur les Emirats », a écrit Gargash en arabe.

L’ARTICLE COMPLET

——————————————————————————————

Libérez al-Aqsa des voyous palestiniens!
jFourm.fr, 23 octobre 2020

Libérez al-Aqsa des voyous palestiniens

Un avocat saoudien, dans un tweet, a appelé à «libérer la mosquée al-Aqsa des mains de voyous palestiniens» après qu’un groupe de visiteurs des États du Golfe s’est copieusement fait insulter par des squatteurs arabes locaux des Lieux « Saints ».

Le Mont du Temple

 ‘Abd al-Rahman Allaham, un avocat saoudien et leader d’opinion sur Twitter avec un quart de million de followers sur son compte, a appelé lundi 19 octobre, « à libérer la mosquée al-Aqsa des petits voyous palestiniens ».

Il a écrit ces mots après que les Palestiniens ont insulté, ces derniers jours, à coups de malédictions en langue arabe les visiteurs du Mont du Temple en provenance des États du Golfe qui ont signé des accords avec Israël.

Allaham a tweeté en arabe sur son compte Twitter qu’il fallait libérer le lieu des Palestiniens, qu’il a appelé «des gosses enragés», et ses propos ont été traduits par Moran Tal (en hébreu).

« Il est très important que les émirats, Bahreïn et Israël recherchent les accords de paix pour trouver un moyen de libérer la mosquée al-Aqsa des voyous palestiniens, d’une manière qui garantira que les visiteurs d’al-Aqsa soient protégés de l’intimidation palestinienne », a écrit al-Rahman.

Il n’a pas ménagé ses mots et a qualifié le contrôle palestinien du Mont du Temple de «viol d’al-Aqsa». Ainsi, a t-il écrit: « Ce qui se passe, c’est le ‘viol’ d’Al-Aqsa par ces gamins enragés. 

______________________________________________________________________

Aperçu de l’actualité

Pompeo: les accords d’Abraham isolent l’Iran «  malveillant  »
Jforum.fr, 19 novembre 2020

Pompeo: les accords d’Abraham isolent l’Iran «  maléfique  »
 

Netanyahu, Pompeo et le Ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Al Zayani tiennent une réunion trilatérale à Jérusalem, qui accueille la toute première délégation bahreïnite en Israël.

——————————————————————————————
Les Juifs originaires d’Ethiopie célèbrent le Sigd

Ce lundi 29 Heshvan, les Juifs originaires d’Ethiopie vont célébrer la fête du Sigd. Sa date a été fixée cinquante jours après Yom Kippour, conformément à un verset tiré du Livre biblique de Néhémia.

——————————————————————————————
Vaccin : bonne nouvelle pour Israël Shraga Blum
LPH.INFO, novembre 16, 2020

Le Prof. Tal Sachs, directeur médical de la compagnie de biotechnologie américaine « Moderna » a déclaré lundi à la télévision israélienne qu’Israël sera parmi les premiers pays à recevoir le vaccin développé par ses laboratoires dès qu’il sera commercialisé. Israël est en effet l’un des premiers pays à avoir signé un accord avec la compagnie américaine. « Moderna » a créé une chaîne de production en Suisse pour l’approvisionnement du vaccin en Europe, et c’est de là que seront fournies les doses à Israël. Le Prof. Tal Sachs estime que les premières livraisons pourraient déjà s’effectuer début 2021.