Communique: « L’accord du siècle » de Trump entend contourner le rejectionnisme palestinien (Jan30,2020)

Citation de la Semaine

Le seul temps vraiment perdu est celui qu’on passe à regretter les occasions manquées 
Grégoire Lacroix (Les euphorismes)

Israel-Palestine handshake symbol (Source: Wikipedia)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Suggérés:

ACCORD DU SIÈCLE : LE PLAN DE PAIX AMÉRICAIN EN 13 POINTS !
Infos-Israel.new 28/01/2020

Sur les « cartes » de Trump : Israël, « localités enclavées », et « future Palestine »
TIMES OF ISRAEL STAFF
Times of Israel, 28 janvier 2020

Netanyahu indique qu’il va annexer la vallée du Jourdain et les implantations
TIMES OF ISRAEL STAFF
Times of Israel ,28 janvier 2020

Actualité 

___________________________________________________________________

 

ACCORD DU SIÈCLE : LE PLAN DE PAIX AMÉRICAIN EN 13 POINTS !
Infos-Israel.new 28/01/2020

 

Trump a dévoilé il y a peu de temps son plan de paix de 80 pages pour que la paix arrive en Israel, ajoutant que le président Netanyahu et Gantz ont approuvé ce plan comme base des discussions.

1 – Réalisation d’un État palestinien qui ne menacera pas Israël
2 – Une capitale pour les palestiniens située à Jérusalem Est
3 – Ce plan conservera le statut de Jérusalem comme capitale «indivisible» d’Israël ( contradictoire vu que Jérusalem Est sera aux palestiniens…)
4 – Souveraineté israélienne dans certaines parties de la Judée Samarie (lesquels exactement? )
5 – Le futur État palestinien serait contigu, mais ne sera pas en mesure de menacer les intérêts de sécurité d’Israël (un futur état armé ? ) .
6 – Ce plan de paix inclu «une solution réaliste à deux États» et un État palestinien qui «rejetterait le terrorisme».(utopique)
7 – Le plan de paix va doubler le territoire actuellement sous contrôle palestinien
8 – Reconnaissance de la souveraineté israélienne sur les principaux blocs des villes en Judée Samarie
9 – Jérusalem restera «la capitale indivisible d’Israël», a déclaré Trump,
10 – Les États-Unis ouvriront une ambassade à Jerusalem Est.
11 – Le statu quo dans l’enceinte du mont du Temple à Jérusalem sera préservé en coordination avec la Jordanie (donc rien ne change pour les Juifs qui ne pourront pas prier sur le lieu le plus saint du peuple Juif)
12 – Aucun Israélien ou Palestinien ne sera déraciné de leurs foyers
13 – Fin des constructions en Judée Samarie avant quatre ans, au cours desquels les négociations avanceront.
Le plan de paix s’appuie sur un plan économique de 30 pages pour la Judée Samarie et Gaza qui a été dévoilé en juin dernier et que les Palestiniens ont également rejeté.

Article original sur Infos-israel.news : https://infos-israel.news/accord-du-siecle-le-plan-de-paix-americain-en-13-points/

_____________________________________________________

 

Sur les « cartes » de Trump : Israël, « localités enclavées », et « future Palestine »

TIMES OF ISRAEL STAFF
Times of Israel, 28 janvier 2020

 

L’administration Trump a publié mardi soir deux « cartes conceptuelles » de « l’État d’Israël » et d’un « futur État de Palestine » dans le cadre du plan « Peace to Prosperity » dévoilé par le président Donald Trump à la Maison Blanche aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

  1. Trump a déclaré dans son discours décrivant le plan que M. Netanyahu et son rival, le leader du parti Kakhol lavan Benny Gantz, avaient approuvé sa « vision » comme base de négociation. Il a également déclaré que Netanyahu avait autorisé la publication des cartes.

Les cartes montrent Israël, la Cisjordanie et la bande de Gaza comme une seule entité, une série numérotée de « localités enclavées israéliennes » dans ce qui est aujourd’hui la Cisjordanie, des territoires marqués comme réservés pour « un futur État de Palestine », un tunnel Cisjordanie-Gaza, des routes d’accès, des sites stratégiques et d’autres caractéristiques.
Israël est présenté comme incluant le territoire situé immédiatement à l’ouest et au nord de la mer Morte, et s’étendant plus au nord le long de la vallée du Jourdain.

Netanyahu, dans son discours, a accepté de respecter les conditions fixées par Trump dans son plan, et aussi d’étendre la souveraineté israélienne dans des zones que les États-Unis ont indiqué qu’ils reconnaîtraient comme relevant du droit israélien.

« Israël appliquera ses lois à la vallée du Jourdain, à toutes les localités juives de Judée et de Samarie et aux autres régions que votre plan désigne comme faisant partie d’Israël et que les États-Unis ont accepté de reconnaître comme faisant partie d’Israël », a déclaré M. Netanyahu.

Les Palestiniens ont rejeté de manière préliminaire le plan américain.

_________________________________________________

 

Netanyahu indique qu’il va annexer la vallée du Jourdain et les implantations

TIMES OF ISRAEL STAFF
Times of Israel ,28 janvier 2020

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis mardi qu’Israël « appliquerait ses lois à la vallée du Jourdain et à toutes les implantations de Judée et de Samarie », signalant qu’il n’attendrait pas un véritable accord de paix pour commencer à annexer des zones de la Cisjordanie.

Netanyahu a fait cette promesse aux côtés du président américain Donald Trump dans la salle Est de la Maison Blanche lors du dévoilement par l’administration américaine de son plan de paix israélo-palestinien.

Le Premier ministre a déclaré que ce plan était « bon pour Israël et bon pour la paix », bien qu’il prévoie la création d’un État palestinien auquel s’oppose une grande partie de sa base de droite. Il a promis de respecter le plan Trump, y compris l’exigence selon laquelle Israël ne doit pas construire dans les zones désignées pour un futur État palestinien dans le cadre de ce plan.
Pendant les quatre prochaines années, Israël maintiendra le statu quo « dans les domaines que votre plan ne désigne pas comme faisant partie d’Israël à l’avenir », a-t-il ainsi assuré au président américain. « Israël préservera la possibilité de paix ».

« Dans le même temps, Israël appliquera ses lois à la vallée du Jourdain, à toutes les communautés juives de Judée et de Samarie et aux autres régions que votre plan désigne comme faisant partie d’Israël et que les États-Unis ont accepté de reconnaître comme faisant partie d’Israël ».

« Vous avez été le plus grand ami qu’Israël ait jamais eu à la Maison Blanche », s’est-il enthousiasmé.
Le plan de Donald Trump prévoit la création d’un État de Palestine dont la capitale se trouve dans certaines parties de Jérusalem-Est, mettant fin aux spéculations sur le fait que son administration, en préparant une proposition sans l’apport des dirigeants palestiniens, abandonnerait une solution à deux États pour le conflit.

Selon les termes de la « Vision de paix », le futur État palestinien serait constitué de la Cisjordanie et de Gaza, reliées par une combinaison de routes et de tunnels en surface. Les zones palestiniennes seraient formées autour d’implantations, à la fois en blocs et dans des zones plus isolées, qui seraient également reliées par des parcelles de terre.

Les Palestiniens ont rejeté le plan avant qu’il ne soit dévoilé comme étant unilatéral en faveur d’Israël. Les dirigeants des implantations ont également indiqué qu’ils n’accepteraient pas un plan qui permettrait la création d’un État palestinien.

Selon les médias de langue hébraïque citant le bureau du Premier ministre, Netanyahu prévoit de commencer le processus d’annexion de toutes les implantations et des zones de la vallée du Jourdain dès la réunion du cabinet de dimanche.
Il a déclaré que le plan de Trump « perçait le grand mensonge » selon lequel Israël occupe illégalement la patrie historique du peuple juif.

« Vous reconnaissez la souveraineté d’Israël sur toutes les communautés juives, grandes et petites », a-t-il commenté pendant la conférence de presse conjointe.

Il a ajouté que les plans de paix passés ont échoué parce qu’ils « ont essayé de faire pression sur Israël pour qu’il se retire d’un territoire vital comme la vallée du Jourdain ».

Mais Trump « a reconnu qu’Israël doit disposer d’une souveraineté dans la vallée du Jourdain et d’autres zones stratégiques en Judée et en Samarie ».

« En raison de cette reconnaissance historique, et parce que votre plan de paix établit un juste équilibre là où d’autres ont échoué, j’ai accepté de négocier avec les Palestiniens sur la base de votre plan de paix. C’est un excellent plan pour Israël. C’est un grand plan pour la paix », a estimé Netanyahu.

C’est aussi un grand plan pour les Palestiniens, a-t-il insisté, même s’il faut aux dirigeants palestiniens « beaucoup de temps » pour le reconnaître.

« Votre plan de paix offre aux Palestiniens une voie vers un futur État. Je sais qu’il leur faudra peut-être beaucoup de temps pour arriver au bout de ce chemin. Il leur faudra peut-être même beaucoup de temps pour arriver au début de ce chemin. Mais s’ils sont vraiment prêts à faire la paix avec l’État juif et à respecter les conditions que vous proposez dans votre plan, Israël sera là, prêt à négocier la paix immédiatement », a-t-il promis.

Le Premier ministre a également salué la présence d’envoyés du Bahreïn, d’Oman et des Émirats arabes unis, venus entendre les dirigeants américain et israélien livrer leurs commentaires sur le plan.

Il a indiqué que cette occasion lui rappelait le 14 mai 1948, jour de la déclaration d’indépendance d’Israël, lorsque le président américain Harry Truman est devenu le premier dirigeant mondial à reconnaître l’État d’Israël.

« Je crois qu’au fil des décennies et peut-être des siècles, nous nous souviendrons aussi du 28 janvier 2020, car ce jour-là, vous êtes devenu le premier dirigeant mondial à reconnaître la souveraineté d’Israël sur des régions de Judée et de Samarie qui sont vitales pour notre sécurité et centrales pour notre patrimoine ».

Pour Netanyahu, Trump a « tracé un brillant avenir pour les Israéliens, les Palestiniens et la région en présentant un chemin réaliste vers une paix durable ».

Et se tournant vers le conseiller présidentiel et gendre Jared Kushner, un des principaux architectes du plan, le Premier ministre a déclaré : « L’État juif vous doit, et doit au président Trump une dette de reconnaissance éternelle. »

______________________________________________________________

Actualité  

 

À Jérusalem, le président allemand en hébreu dans le texte

Courrierinternational.com, 24/01/2020

Premier président allemand à s’exprimer à Yad Vashem, Frank-Walter Steinmeier a réaffirmé le soutien indéfectible de Berlin à Israël. Mais il a aussi mis en garde contre une recrudescence de l’antisémitisme sur le sol allemand.

 

Historique: le président de l’Etat d’Israël s’exprime en hébreu devant le Bundestag allemand 
Shraga Blum
LPHinfo.com, janvier 29, 2020

Après la Pologne, le président de l’Etat Reouven Rivlin s’est rendu en Allemagne pour participer à une cérémonie au Bundestag consacrée au Souvenir de la Shoah. La grandeur du moment était perceptible en voyant le président d’un Etat juif s’exprimer en hébreu devant le parlement allemand. 

 

Naama Issachar est arrivée en Israël

 

i24NEWS,30 janvier 2020

Naama Issachar, la jeune israélo-américaine libérée de prison jeudi matin à Moscou, a atterri jeudi soir en Israël, dans l’avion du Premier ministre Benyamin Netanyahou, en compagnie de sa mère Yaffa.

“Je remercie tout le monde, mais pour l’instant je suis sous le choc de tout ce qu’il m’arrive,” a déclaré Naama.