LA «COMPRÉHENSION DE L’ISLAM», Canada: citer les écritures islamiques sur les ondes, Lettre à Madame Anne Sérode

 

LA «COMPRÉHENSION DE L’ISLAM» DE TARIQ RAMADAN
Dépêche

Point de Bascule, 23 août 2011

 

Voici des extraits d’une analyse formidable sur l’euphémisme démagogique de Tariq Ramadan. L’ICRJ vous invite à lire l’article en sa totalité sur pointdebasculecanada.ca.

 

Le 7 septembre 2011, le Dalaï Lama, Tariq Ramadan et d’autres personnalités prendront la parole à la Deuxième conférence mondiale sur les religions du monde après le 11 septembre 2001. La conférence est organisée à Montréal avec l’active coopération de l’Université McGill et de l’Université de Montréal. Le dialogue interreligieux est l’une des méthodes les plus efficaces utilisées par les Frères Musulmans pour mener le jihad idéologique en Occident.

 

Dans un discours récent devant ses partisans réunis à Dallas, Tariq Ramadan les a enjoints de coloniser les États-Unis «avec notre compréhension de l’islam, (avec) nos principes». Point de Bascule profite de la venue prochaine de Ramadan à Montréal pour examiner quelques éléments de sa «compréhension de l’islam». […]

 

La démocratie de Tariq Ramadan

 

…Tariq Ramadan est associé de près à une organisation malienne qui a menacé de recourir à la violence dans le but d’empêcher qu’une réforme du Code malien de la famille ne soit mise en vigueur en dépit du fait qu’elle avait été adoptée par une écrasante majorité de parlementaires le 3 août 2009 (117 oui – 5 non – 4 abstentions).

 

Le nouveau Code de la famille remplaçait la notion d’obéissance de l’épouse à son mari par une notion de respect entre époux, il invalidait les mariages auxquels les deux parties n’ont pas consenti, il substituait la notion d’autorité parentale à celle d’autorité paternelle, il établissait à dix-huit ans l’âge minimum auquel les filles pouvaient se marier, il accordait aux femmes des droits en matière d’héritage plus importants que ceux prévus par la charia, etc.

 

Les opposants au nouveau code le qualifièrent d’«œuvre du diable». Le Haut Conseil Islamique (HCI) organisa des manifestations, menaça de recourir à la violence et convoqua les leaders religieux à la principale mosquée de Bamako pour dénoncer les élus qui avaient appuyé le nouveau code. Suite à ces menaces de violence, le président malien refusa de ratifier le projet de loi.

 

Le HCI, la principale organisation derrière les manifestations contre le nouveau Code de la famille, est associé de près à Tariq Ramadan et à son organisation Présence Musulmane. Ramadan et le secrétaire-général du HCI, Mamadou Diamouténé, comptaient parmi les principaux orateurs à la conférence du CIMEF qui eût lieu au Mali en 2010. Le CIMEF (Colloque International des Musulmans de l'Espace Francophone) fait partie du réseau de Présence Musulmane dirigé par Ramadan….

 

La tromperie constitue une partie intégrante du jihad idéologique de Tariq Ramadan. Ses prises de position en faveur de la démocratie devraient être jugées par ses actions et non par ses paroles. […]

 

La persécution des non-musulmans

 

…Les non-musulmans ont un statut de citoyens de deuxième classe dans les sociétés musulmanes. La section o11 de l’Umdat al-Salik (Reliance of the Traveller – La dépendance du voyageur) donne plusieurs exemples de mesures discriminatoires que la charia impose aux non-musulmans. Dans son livre Priorities, Youssef Qaradawi mentionne que le dialogue interreligieux devrait être utilisé pour décourager les leaders chrétiens de supporter d’autres chrétiens qui sont impliqués dans des conflits avec les musulmans. Il mentionna spécifiquement le cas du Soudan. (The Religious Islamic-Christian Dialogue – Le dialogue religieux islamo-chrétien)

 

Après des années de persécution infligée par le Nord musulman, le Soudan du Sud est devenu un pays indépendant le 9 juillet 2011. Christian Solidarity International présente un dossier au sujet de Soudanais qui ont été capturés et réduits en esclavage….

 

Qaradawi ne cherche pas à convaincre les autorités soudanaises de respecter les droits humains fondamentaux des non-musulmans malgré du respect dont il jouit dans les cercles musulmans. Au contraire, il avise d’utiliser le dialogue interreligieux pour stopper les leaders chrétiens de supporter leurs coreligionnaires qui sont persécutés. Nous n’avons pas besoin d’autres preuves pour réaliser combien nuisible est le «dialogue» avec des représentants des Frères Musulmans comme Tariq Ramadan.

 

Considérant cette dernière raison invoquée par Qaradawi pour mener le dialogue interreligieux avec les chrétiens, il est logique de conclure que les Frères Musulmans se concentrent sur le Dalaï Lama entre autres pour l’empêcher de supporter les bouddhistes qui sont persécutés par des fanatiques musulmans en Thaïlande et ailleurs en Asie.  

 

Quant aux juifs, Youssef Qaradawi a déclaré en janvier 2009 qu’Hitler avait été envoyé par Allah «pour les punir de leur corruption». Il conclut sa diatribe en disant que «si Allah le veut, la prochaine fois, ce sera le fait des croyants (des musulmans)»….

Canada: citer les écritures islamiques sur les ondes est discriminatoire
Dépêche

postedeveille.ca, 22 août 2011

 

C'est ce qu'a décidé le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) suite à la plainte d'un auditeur musulman contre un épisode d'une émission religieuse diffusée en Ontario qui portait sur la fin des temps…

 

Pendant l'émission, Joel Richardson, un chrétien évangélique, a cité le hadith annonçant le génocide des Juifs par les musulmans à la fin des temps. Ce hadith rapporté par Boukhari et Moslem fait également partie de la charte du Hamas. 

 

Sid Roth’s It’s Supernaturalest une émission hebdomadaire ayant une connotation religieuse qui est diffusée à l’antenne de CITS-TV (CTS – Crossroads Television, Ontario) et animée par Sid Roth. […]

 

Pendant l’épisode dont il est question, Sid Roth a accueilli sur le plateau Joel Richardson, auteur du livre intitulé The Islamic Antichrist (L’antéchrist islamique) et réalisateur d’un jeu de DVD portant le titre Understanding the Times: Biblical Prophecy Series (Comprendre notre époque : la série sur les prophéties bibliques). […]

 

Ce qui suit est la transcription de la partie pertinente de l’épisode du 14 septembre 2010 de It’s Supernatural, diffusé à 10 h 30.

 

Richardson: Permettez-moi de citer, euh, la tradition islamique, c’est-à-dire le fondement pour le Hamas et les Palestiniens. La tradition dit, «Le jour de résurrection ne viendra pas avant que les musulmans combattent les Juifs et les tuent jusqu’à ce qu’il n’en reste que quelques-uns cachés derrière des rochers et des arbres, qui eux-mêmes appelleront “Ô musulman fidèle, il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens et tue-le.”» Les musulmans croient que c’est leur devoir divin d’éliminer le peuple juif.

 

Un plaignant a qualifié l’épisode en cause d’«attaque […] malveillante à l’endroit d’un grand segment de la population mondiale, notamment l’islam» et a conclu que le «but [du télédiffuseur], semblerait-il, est celui de propager un message en vue d’inciter les gens à adopter sa perspective déformée du peuple musulman.» […]

 

Bien que cette déclaration [de Richardson] soit, en toute rigueur, une opinion, il s’agit d’une accusation à caractère vif et acéré selon laquelle tous les musulmans estiment qu’ils ont une responsabilité divine ou sacrée de tuer tous les juifs, même lorsqu’il n’en reste que [traduction] «quelques-uns cachés derrière des rochers et des arbres.» Même s’il s’agissait là d’un principe solide et non contredit qui fut établi dans un des textes savants qui sont le fondement de la religion islamique, le Comité considère qu’une accusation du genre faite en termes si généraux à l’endroit, en effet, de tous les musulmans, constitue un commentaire abusif ou indûment discriminatoire qui passe outre à l’interdiction de tels commentaires établie par les articles sur les droits de la personne du Code de déontologie de l’ACR et du Code de l’ACR sur la représentation équitable.

 

Pour le CCNR, dire «les musulmans» réfère nécessairement à 1.3 milliard de personnes, et citer sur les ondes un hadith antisémite est discriminatoire [– non envers les juifs –  mais à l’encontre des] musulmans. Il aurait fallu dire: ceci est la doctrine officielle de l'islam, mais ce ne sont pas tous les musulmans qui y adhèrent.

 

On peut soupçonner que le CCNR n'exigerait pas qu'on précise, en citant les écritures chrétiennes, que plusieurs chrétiens n'y adhèrent pas. C'est que les musulmans n'aiment pas que les infidèles diffusent de l'information sur les aspects haineux de leur religion, et ils font tout pour les censurer. Hanni Hassan, un musulman de l'Ontario, agissait comme vice-président du Comité du CCNR qui a rendu la décision. On voit que l'entrisme d'un seul islamiste dans nos institutions peut avoir des conséquences significatives sur la liberté d'expression. 

 

Le CCNR a le pouvoir de recommander au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, une agence du gouvernement fédéral, de révoquer la licence d'une station qui diffuse des contenus qu'il réprouve. Ce groupe de censeurs non élus dispose de larges pouvoirs de déterminer ce que nous avons le droit d'entendre, comme si on vivait en Chine….

 

Lettre à Madame Anne Sérode
Directrice de programmation
de la Première Chaîne Radio-Canada
Leila Lesbet
sisyphe.org, 20 août 2011

 

Madame,

 

Je vous remercie d’avance de porter une attention particulière à cette lettre.

 

Dans un quotidien de Montréal (Le Métro), j’ai lu votre déclaration expliquant pourquoi Radio-Canada ne peut retenir les services de M. Gilles Duceppe comme chroniqueur régulier. Je tiens à vous dire que je trouve votre décision cohérente. Effectivement, j’imagine mal, sur vos ondes, une personne connue pour sa partisannerie politique faire partie, sur une base régulière, d’une émission qui se veut non engagée politiquement. De la même façon, j’imagine très mal un intégriste religieux devenir chroniqueur sur les ondes de notre radio public. Voilà pourquoi je me demande pourquoi votre code d’éthique n’a pas été appliqué au moment d’engager Madame Najat Boughaba connue pour son militantisme islamiste?

 

Je suis une auditrice fidèle de Radio-Canada. J’ai été particulièrement choquée de découvrir sur le site de l’émission «L’après-midi porte conseil» que Madame Najat Boughaba fait maintenant partie des membres permanents du "Conseil des Nations unies" de cette émission. Connaissant bien la communauté maghrébine, je suis sûre que plusieurs de ses membres réagiront très mal à cette nomination. Ils la prendront comme un autre acte de stigmatisation envers les musulmans. Avez-vous fait les recherches nécessaires avant d’engager cette personne sur vos ondes? 

 

Éducation au service de l’islam politique

 

Madame Boughaba a milité au sein de Présence musulmane [voir plus haut le dossier Tariq Ramadan]. Jusqu’en 2009, elle a été membre et porte-parole pour le Québec du Congrès islamique canadien connu pour ses positions extrémistes. 

 

Madame Boughaba a déjà été membre du Centre communautaire musulman de Montréal (un centre dont le site internet a publié des déclarations controversées qui présentait le voile aux jeunes filles musulmanes de Montréal comme un moyen de protection contre le viol). Elle a été aussi membre de la Fédération des femmes du Québec, où elle a réussi avec d’autres femmes islamistes politiques, à faire pencher le vote en faveur du port du voile dans la Fonction publique. Elle a été nommée comme personne ressource pour l’évaluation du programme d’éthique et culture religieuse. Sa nomination a été aussi controversée que le programme lui-même.

 

En 2007, en tant que porte-parole du Congrès islamique canadien, elle s’est opposée à l’amendement apporté à la Charte des droits et libertés du Québec pour assurer la primauté de l’égalité hommes-femmes sur la liberté de religion. Un examen détaillé du parcours de Madame Boughaba démontre un militantisme vigoureux pour des valeurs religieuses qui ne correspondent pas aux valeurs de démocratie, de liberté et d’égalité. J’ai du mal à imaginer notre radio publique bafouer des valeurs universelles.

 

Quand le passé vous rattrape

 

J’ai quitté l’Algérie, il y a dix ans, pour entamer une nouvelle vie au Québec. J’ai dû fuir une situation politique et sociale insoutenable pour toutes les femmes algériennes. Pendant des années, j’ai été témoin de l’invasion de l’islam politique dans mon pays d’origine. J’ai été également témoin des méthodes que les islamistes emploient pour arriver à leurs fins. C’est-à-dire endoctriner le plus grand nombre d’Algériens et d’Algériennes afin de construire une force politique. On connaît le résultat tragique.

 

La démocratie au service de l’islam politique

 

Actuellement, au Québec, je constate de plus en plus que certain-es islamistes font appel à des méthodes adaptées pour parvenir aux mêmes fins. Leur agenda est de constituer, progressivement mais sûrement, une force politique dans un espace démocratique. Leur objectif est d’infiltrer tous les partis politiques, toutes les associations, peu importe leur obédience, et surtout les médias. Madame Boughaba fait partie de ces militant-es….

 

Je conçois parfaitement que chaque citoyen et chaque citoyenne a le droit d’appartenir à une association, d’être membre d’un parti politique et même de s’exprimer à la radio. Néanmoins, est-ce le rôle d’une radio de service public de promouvoir l’image d’une personne connue pour son militantisme religieux et politique? J’imagine très mal un évangéliste connu pour son militantisme contre le droit à l’avortement et pour la peine de mort faire partie, sur une base régulière, d’une émission diffusée sur vos ondes et qui se veut de service public. Permettez-moi d’en douter!

 

En lui donnant une tribune aussi prestigieuse que celle de Radio-Canada, la chaîne publique permet indirectement à Madame Najat Boughaba de se construire, avec l’argent des contribuables, un capital politique grâce à la visibilité qui lui est donnée. Ainsi, cette dame se sert de Radio-Canada comme marchepied pour atteindre ses visées politiques. Lui donner la parole, sur une base régulière, dans une émission apolitique, sur les ondes de Radio-Canada est une erreur éthique grave que j’espère voir corrigée dans le plus bref délai.

 

Veuillez accepter mes meilleures salutations,

 

Leila Lesbet, citoyenne québécoise depuis 2001

 

Restaurer le courage et l’honneur:

défendre Israël

Guy Millière
upjf.org, 24 août 2011

 

«Comment avons-nous pu en arriver à une période où trancher la gorge de bébés devient un moyen acceptable pour atteindre des objectifs politiques?», a dit l’acteur Jon Voight dans un émouvant discours lors de la deuxième soirée du grand rassemblement de soutien organisé en Israël par le commentateur conservateur américain Glenn Beck. Les paroles indignées de Jon Voight rejoignent la propre indignation. Effectivement, des barbares palestiniens tranchent la gorge de bébés, ont fait sauter lorsqu’ils le pouvaient encore des magasins de jouets pour enfant ou des restaurants où se rassemblaient des familles. Ils ont fait des morts à proximité d’Eilat. Et l’acceptation dont parle Jon Voight est celle des «modérés» de l’Autorité Palestinienne, ces «modérés» qui n’ont condamné aucun attentat et qui ont parlé des ripostes israéliennes et seulement des ripostes israéliennes, pour les qualifier de «crimes contre l’humanité», oui, ces «modérés» qui pendant tout le mois de ramadan ont diffusé à la télévision «modérée» de l’Autorité Palestinienne des programmes montrant des enfants chanter la joie d’espérer tuer des Juifs, ou des mères de martyrs se souvenir avec émotion du moment où leur fils ou leur fille a choisi de rejoindre le paradis d’Allah en se faisant exploser et en tuant autant de Juifs que possible, ces «modérés» qu’on reçoit à l’Élysée ou à la Maison Blanche et à qui on promet un État qui, bien sûr, sera un État très «modéré».

 

L’acceptation dont parle Jon Voight est celle des dirigeants et des médias européens pour qui ce qui s’est passé ces jours derniers est seulement la continuation d’un «cycle de la violence» en lequel les coupables sont, bien sûr, surtout, Israéliens, et où les gens qui tirent sur des Israéliens ne sont jamais décrits comme «terroristes» (c’est une description qui pourrait les vexer, sans doute).

 

Quand Glenn Beck a décidé d’organiser ce rassemblement, la situation au Proche-Orient n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, mais il était palpable qu’une détérioration était en chemin. Il était visible que la diabolisation de l’État d’Israël et l’indifférence au sort du peuple israélien avançaient. Glenn Beck a appelé le rassemblement Restoring Courage. Et c’est une appellation qui convient. L’objectif de tous ceux qui aiment et défendent Israël de par le monde doit être de restaurer le courage, et de tourner le dos à la lâcheté qui prédomine aujourd’hui en Europe, et chez les bien pensants de la gauche américaine. Voici un an, Glenn Beck avait organisé à Washington un rassemblement appelé Restoring Honor. Et c’est un mot d’ordre qui peut résonner aujourd’hui dans un contexte où il faut effectivement restaurer le courage. Il y a un déshonneur absolu de la part des dirigeants occidentaux aujourd’hui à se comporter comme ils se comportent vis-à-vis d’Israël. Mais le déshonneur va souvent de pair avec la lâcheté….

 

L’analyse de Glenn Beck est que le «printemps arabe» a d’emblée été un mouvement imprégné par l’islamisme, et débouche sur une influence croissante des islamistes. Les faits montrent que cette analyse est exacte… C’est pourquoi, nous dis Glenn Beck, tous les hommes de courage et d’honneur doivent défendre Israël. Je partage ce message…

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous:

 

© Guy Millière pour www.Drzz.fr

 http://www.drzz.info/article-restaurer-le-courage-et-l-honneur-defendre-israel-par-guy-milliere-82304947.html