APRÈS L’AFRIQUE, L’AMÉRIQUE LATINE?

  

             

 

UN HOMME AVEC UNE BOMBE ARRÊTÉ AVANT DE MONTER DANS LE TRAMWAY DE JÉRUSALEM

Times of Israel, 17 juillet, 2016

 

 

La police a arrêté dimanche matin dans le centre de Jérusalem un homme qui transportait des explosifs dans son sac à dos. Le suspect, un Palestinien de Cisjordanie, a été arrêté près d’un arrêt de tramway sur la rue de Jaffa, quand il a éveillé la suspicion d’un garde de sécurité. La police a déclaré que l’homme se tenait « derrière l’arrêt, avec un sac à la main ». Quand le garde a demandé à examiner le contenu du sac, il a remarqué une bombe et a prévenu la police.

 

Des démineurs ont été rapidement déployés sur place et la rue a été fermée, ainsi que la rue voisine de King George. La police a déclaré que l’homme transportait « nombre d’engins explosifs » et avait été arrêté et emmené pour être interrogé. Le garde de sécurité qui a empêché une tentative d’explosion de bombe dans le tramway de Jérusalem dimanche matin a déclaré à la Dixième chaîne que quelque chose n’allait pas à propos du terroriste, qui a éveillé sa suspicion.

 

« Alors que je montais, j’ai regardé la station et vu un type avec un chapeau, des lunettes et un sac sur le dos. J’ai pensé que quelque chose n’allait pas chez lui et je suis allé le voir. Je lui ai demandé d’enlever son sac et il a refusé, et donc je l’ai retourné, placé contre le mur et fouillé, a-t-il déclaré. Dans le sac à dos, j’ai trouvé un sac, et dedans un engin explosif, et je l’ai poussé au sol. »

 

Le chaîne a annoncé qu’un démineur qui passait par hasard et entendu les cris de « terroriste » et a couru pour aider et « [s]’occuper de la bombe », selon les mots du démineur. Une vidéo de la scène a montré les policiers pointer leurs armes en direction du suspect, qui était allongé au sol près de l’arrêt de tramway. Une deuxième vidéo montrait les démineurs en train de le fouiller, apparemment à la recherche d’explosifs. Les médias ont annoncé que l’homme habitait à Beit Ula, près de Hébron, en Cisjordanie. La police a déclaré qu’il avait « une vingtaine d’années ».

 

L’israélien blessé samedi soir par une attaque à main armée en Cisjordanie a déclaré que le terroriste n’avait pas tiré sur sa voiture avant qu’il ne l’ait dépassé, ce qu’il a décrit comme un « miracle ». Eitan Finkel, qui a été blessé à la jambe, a dit aux journalistes depuis le centre médical Shaare Zedek de Jérusalem dimanche qu’il rentrait chez lui, à Netivot, dans le sud, depuis l’implantation de Metzad avec sa femme et six enfants quand ils ont repéré l’homme armé.

 

« Quand nous sommes arrivés au carrefour T, à juste deux mètres, ma femme et moi avons vu un terroriste devant nous avec une arme… pointée sur nous. Nous avons attendu un bruit. Ma femme a crié, et j’ai crié. » « Pourquoi n’a-t-il pas tiré, je ne sais pas », a-t-il ajouté. Finkel a décrit comment il avait tourné à droite au carrefour, et ensuite, « j’ai entendu des tirs. Le pare-brise a craqué, j’ai vu que j’étais toujours vivant, Dieu merci, et j’ai fui. J’ai appuyé sur l’accélérateur. »

 

Après avoir conduit environ cinq minutes, les Finkel ont vu une jeep militaire garée sur le côté de la route et se sont arrêtés pour obtenir de l’aide. « Je sentais ma chaussure se remplir de sang. J’avais peur de perdre conscience. Je me suis arrêté devant les soldats et leur ai dit que j’avais reçu une balle dans le pied. » Mais quand les soldats sont arrivés pour le sortir de sa voiture, Finkel n’a pas voulu sortir du véhicule, disant que c’était dangereux. Les soldats lui ont alors demandé de conduire jusqu’à une autre zone, où une ambulance attendait.

 

« Il m’a demandé si je pouvais sortir et j’ai dit oui, alors il m’a dit, ‘allez-y, il y a une ambulance là-bas’. C’était à 10 – 15 minutes, en conduisant vite. J’y suis arrivé, et ma femme m’a dit, ‘continue, va un peu plus loin’. J’ai dit que je ne pouvais pas, je sentais que je perdais conscience. J’ai garé la voiture, ma femme a appelé les soldats et ils ont fait un garrot. »

 

Les six enfants du couple, à l’arrière de la voiture, ne savaient pas ce qu’il se passait, a-t-il dit.  Finkel a décrit l’hésitation du terroriste avant qu’il ne commence à tirer comme un « miracle ». « Une balle m’a touché et ma famille s’en est sortie sans une égratignure ; par miracle. » L’attaque a eu lieu au sud du carrefour T, sur la route liant les parties est et ouest du Gush Etzion, un bloc d’implantations au sud de Jérusalem.

 

 

LA CHEF DE L’UNESCO : JERUSALEM EST SACREE POUR LES 3 RELIGIONS MONOTHEISTES

                              Times of Israel                                                                                                        

18 juillet, 2016

 

 

Juifs, Musulmans et Chrétiens ont tous le droit de revendiquer des liens historiques avec la Vieille Ville de Jérusalem, a déclaré la chef de l’organisme culturel de l’ONU, alors que l’organisation a reporté à octobre un vote sur une nouvelle résolution qui cherchait à minimiser les liens entre les Juifs et la Vieille Ville. Irina Bokova, directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a publié un communiqué affirmant que la Vieille Ville est sacrée pour les trois religions monothéistes.

 

« Le patrimoine de Jérusalem est indivisible, et chacune de ses communautés a le droit à la reconnaissance explicite de son histoire et de son lien avec la ville. Nier ou occulter l’une ou l’autre des traditions juive, chrétienne ou musulmane revient à mettre en péril l’intégrité du site, contre les raisons qui justifièrent son inscription en 1981 au Patrimoine mondial, » a déclaré Bokova dans le communiqué.

 

La Jordanie et les Palestiniens ont soumis la semaine dernière un nouveau projet de résolution sur « la Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts », qui minimise les liens du judaïsme à ses lieux saints du mont du Temple et du mur Occidental. Mais le vote sur la résolution a été reporté – ainsi que le reste de la session de l’UNESCO de ce week-end à Istanbul – en raison du coup d’Etat manqué en Turquie.

 

« La 40e session du Comité du patrimoine mondial est suspendue jusqu’à nouvel ordre », a déclaré dans un communiqué l’organisme basé à Paris sur son site.

 

Un premier projet de la résolution, dont le texte a été condamné par Israël, a été abandonné quelques minutes avant qu’il ne soit soumis au vote mardi dernier, les délégations palestiniennes et jordaniennes craignant qu’il ne recevrait pas suffisamment de voix. L’Union européenne a ensuite présenté une version révisée du texte, qui a également été rejetée par Israël. « La proposition de l’UE nie toujours le lien du peuple juif avec le mont du Temple », dit communiqué du ministère des Affaires étrangères.

 

Le texte original appelait à un retour du mont du Temple et de la mosquée Al-Aqsa à ce qu’il a appelé « le statu quo historique» d’après la guerre des Six Jours de 1967, en vertu duquel l’autorité religieuse jordanienne Waqf avait le droit d’administrer tous les aspects des sites », y compris l’entretien, la restauration et la régulation de l’accès. »

 

Israël était mentionné à plusieurs reprises comme la « puissance occupante », tout en étant accusé de causer des dommages au site, d’y mener des fouilles illégales, et d’empêcher le Waqf jordanien, qui administre le site, de procéder à des réparations et des rénovations. Le texte mentionnait également l’esplanade du mur Occidental entre guillemets, après avoir utilisé le terme arabe esplanade al-Buraq sans guillemets.

 

Le communiqué de Bokova rappelle l’inscription de la Vieille Ville de Jérusalem au Patrimoine mondial en 1981 comme un site du patrimoine mondial laquelle mentionne : « Ville sainte du judaïsme, du christianisme et de l’islam, Jérusalem a toujours eu une valeur symbolique. Parmi ses 220 monuments historiques, se détache le formidable Dôme du Rocher, construit au VIIe siècle et décoré de beaux motifs géométriques et floraux. Il est reconnu par les trois religions comme le lieu du sacrifice d’Abraham. Le mur des Lamentations sert de limite aux quartiers des différentes communautés religieuses, tandis que la Rotonde de la Résurrection abrite le tombeau du Christ. » L’UNESCO avait approuvé en avril une résolution similaire, et a été condamnée par Israël.

 

 

                           

ISRAËL SOUTIENT LE « PROCESSUS DEMOCRATIQUE » EN TURQUIE                                                        

                                                   Times of Israel, 16 juillet, 2016

 

 

Israël a exprimé samedi son soutien au « processus démocratique » après la tentative de coup militaire en Turquie, pays avec lequel l’Etat hébreu vient de signer un accord de réconciliation.

 

« Israël respecte le processus démocratique en Turquie et compte sur la poursuite du processus de réconciliation entre la Turquie et Israël », a déclaré un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, dans un communiqué.

 

Israël et la Turquie ont conclu fin juin un accord de réconciliation qui a mis fin à six ans de brouille après un assaut en 2010 de commandos israéliens contre le Mavi Marmara, un navire affrété par une ONG humanitaire turque pour tenter de briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza. Cette opération s’était soldée par la mort de 10 Turcs.

 

La réconciliation entre les deux pays, qui étaient de proches alliés régionaux jusqu’en 2010, a d’importantes implications économiques et stratégiques. Israël qui a commencé à exploiter des réserves gazières en Méditerranée cherche en particulier des débouchés pour ce gaz. La Turquie veut de son côté retrouver une influence régionale sur le déclin en renouant avec ses anciens alliés, la Russie et Israël. L’armée turque a annoncé samedi matin la fin de la tentative de putsch de la part de militaires rebelles contre le président Recep Tayyip Erdogan.

 

 

 

RENCONTRE CHALEUREUSE ENTRE CARTES ET NETANYAHU A JERUSALEM

LaPresse, 20 juin, 2016

 

 

Mardi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le Président paraguayen Horacio Cartes. Ils ont tenu une réunion privée et signé une déclaration commune résumant la visite du Président Cartes en Israël ainsi que les accords bilatéraux sur la coopération en cas d’urgence, la coopération sur les questions juridiques, la coopération sur l’éducation, l’Holocauste et la culture, et un protocole d’entente sur l’aide au développement technique pour le Paraguay.

 

Les deux dirigeants ont ensuite tenu une réunion élargie avec la délégation paraguayenne qui comprenait les ministres des Affaires étrangères, de l’Agriculture, du Commerce et de l’Industrie, et de l’Education et de la Culture, ainsi que d’autres hauts fonctionnaires.

 

Le Premier ministre Netanyahu et le Président paraguayen Cartes ont discuté de la coopération sur un éventail de questions, y compris la sécurité, l’agriculture, l’eau et l’éducation. Il a été convenu qu’Israël enverrait une délégation au Paraguay pour stimuler la production agricole, et que le Paraguay enverrait une délégation en Israël en ce qui concerne l’apprentissage électronique.

 

Le Premier ministre Netanyahu a déclaré : « Président Cartes Horacio, bienvenidos, cela me fait plaisir de vous accueillir, ainsi que toute votre délégation en Israël pour cette visite historique, la première visite d’un président du Paraguay en Israël. Cela reflète quelque chose de très profond. Nous venons d’en parler. Non seulement du partenariat croissant entre nos deux pays, mais aussi de votre amitié personnelle pour l’Etat d’Israël ainsi que de quelques racines plus profondes, comparables, dans notre histoire : de petits pays entourés par beaucoup de grands pays, pas toujours dans des termes sympathiques. De l’espoir d’assurer un futur prospère, sûr dans notre région.

 

Et je tiens à souligner aussi le fait que vous avez pris une position, une position très franche et courageuse pour défendre la vérité, et pour défendre la vérité sur l’Etat d’Israël dans des circonstances difficiles et que les amis sont testés dans les moments difficiles. Et vous êtes un grand ami. Nous vous remercions et vous souhaitons la bienvenue, bienvenu ami.

En Israël, nous ne prenons pas nos amis pour acquis. Au contraire, nous nous engageons à travailler avec eux pour nous rendre tous plus forts, plus sûrs et plus prospères. Nous travaillons déjà en direction de ces objectifs et, aujourd’hui, nous allons signer plusieurs accords pour faire progresser notre coopération.

 

Nous travaillons ensemble dans le développement, dans la gestion de l’eau, dans l’agriculture, mais je pense que les possibilités sont infinies, vraiment sans limites. Et je me réjouis de l’intensification de cette coopération. Nous allons signer des accords dans la science, dans la culture, dans les échanges entre jeunes, dans la gestion des urgences. Si nous travaillons ensemble, nous pourrons améliorer l’avenir de notre peuple, de nos citoyens.

 

Nous sommes aussi intéressés, comme je vous ai dit tout à l’heure, par l’expansion de notre relation avec les pays d’Amérique latine. Vous avez été une ancre d’amitié. Et nous sommes impatients de discuter avec vous des possibilités d’accroître notre coopération avec tous les pays d’Amérique latine que nous pensons être un continent qui a un grand avenir. Donc, nous voulons développer l’avenir de nos relations et à travers vous, et avec votre aide, l’avenir d’une relation plus large entre Israël et la région, et les pays et les peuples d’Amérique latine. Bienvenue à Jérusalem. Bienvenu mon ami ».

 

Le Premier ministre Netanyahu a ajouté : « Puis-je révéler aux membres de la presse qu’il y a une grande carte dans mon bureau, et qu’elle vient de s’agrandir. Avant c’était le Moyen-Orient. Aujourd’hui, elle englobe une bonne partie de l’hémisphère Est et le président Cartes m’a dit : « Elle n’est pas assez grande, vous devez inclure l’Amérique latine. Il y a un morceau d’Israël là-bas ».

 

Le président du Paraguay Cartes a répondu : « En mon nom, et le nom de la délégation, je voudrais dire que je vous remercie. Bien sûr que nous acceptons depuis longtemps cette coopération et bien sûr, nous sommes très reconnaissants que vous êtes chaleureux – la coopération, le soutien que nous recevons sont vraiment très chaleureux. Comme nous le disions auparavant, il est bon de rappeler que, en 1947, lorsque le Paraguay vous a donné le droit de vote, Israël allait devenir un Etat le 14 mai 1948, et que, comme je vous le disais cela coïncide avec l’indépendance de notre pays, le Paraguay, qui est le 14 mai également, mais en 1811.

 

Personne ne veut se souvenir, mais je pense que la bonne chose que vous faites est que vous gardez à l’esprit l’Holocauste que vous avez subi, et le Paraguay a subi son Holocauste. Nous avons perdu pratiquement toute notre population dans une guerre qui a été appelé la Triple Alliance, qui s’est déroulée avec notre voisin. Mais je ne veux pas être le pays qu’on se souvient en raison du vote, ou parce que nous avions l’Holocauste. Je veux être nos pays beaucoup plus proches parce que nous partageons des principes et des valeurs, Premier ministre.

 

Je suis tellement heureux. Je suis vraiment choqué par la visite. Ils l’appellent visite historique, car c’est la première fois que vient un président, mais je pense que nous devons avoir honte que nous sommes si proches, amicaux, que c’est la première visite. Donc, nous avons obtenu deux choses : Nous regardons en arrière et nouspleurons parce que nous avons perdu beaucoup de temps ou nous nous réjouissons et nous rattrapons le temps.

 

Merci beaucoup et au nom de mon pays, de toute la population, je veux que vous sachiez qu’Israël est au cœur de tout le Paraguay. Nous vous aimons beaucoup ». Dans une déclaration commune, les deux dirigeants ont affirmé : « Les deux dirigeants ont exprimé leur satisfaction quant à l’excellence des relations bilatérales amicales, du dialogue renforcé et des visites de haut niveau entre les deux pays. Ils ont également souligné l’importance d’améliorer les relations économiques bilatérales et la coopération dans divers domaines d’intérêt commun.

 

Afin de réaffirmer les excellentes relations et l’amitié entre les deux pays et de promouvoir la coopération, les dirigeants ont déclaré ce qui suit : 1. Le président Cartes a souligné le rôle de MASHAV, l’Agence israélienne pour la coopération internationale de développement, pour son aide dans le développement de programmes d’assistance et de capacité technique pour les institutions du Paraguay responsables de la Coopération internationale. Il a reconnu le soutien reçu de l’Etat d’Israël et a exprimé son désir de renforcer cette relation. Le Premier ministre Netanyahu a noté que l’intention d’Israël est de continuer à renforcer cette coopération, et à cet effet, une déclaration d’intention, qui met en évidence les principaux domaines de coopération, sera signée.

 

2. Le Premier ministre Netanyahu a noté le commerce israélien et l’intérêt économique au Paraguay. Le président Cartes a souligné les opportunités offertes par le Paraguay, tels que les avantages du coût de la production, la stabilité monétaire et juridique, ainsi que sa situation géographique stratégique, qui est une plate-forme pour le MERCOSUR et le monde. Les deux dirigeants ont demandé à leurs ministres et institutions respectives d’élargir les liens économiques, les relations commerciales, les investissements et la coopération entre les deux pays.

 

3. Le Premier ministre Netanyahu et le président Cartes ont échangé leurs opinions sur les principales questions à l’ordre du jour international, en particulier sur les développements au Moyen-Orient et en Amérique du Sud, et ont convenu de poursuivre la coordination entre les deux pays sur ces questions, réaffirmant l’importance de valeurs fondamentales telles que la démocratie, les droits de l’Homme et la primauté du droit et soulignant l’importance de la résolution pacifique des conflits, conformément au droit international.

 

4. Les deux dirigeants ont exprimé leur satisfaction en ce qui concerne les dialogues politiques en cours entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, qui ont lieu depuis 2015.

 

5. Le président Cartes a expliqué que la situation géographique de la République du Paraguay lui permettra de devenir un centre important pour l’interconnexion avec les pays de la région, à travers le développement des infrastructures et de la logistique régionale. Le Premier ministre Netanyahu a exprimé son soutien pour la reconnaissance des besoins particuliers du Paraguay en tant que pays en développement sans littoral. Le président Cartes a exprimé sa volonté de coordonner dans les instances internationales une position équilibrée en ce qui concerne les questions relatives à l’Etat d’Israël.

 

6. Les deux dirigeants ont exprimé la volonté de promouvoir la coopération bilatérale juridique et l’échange de connaissances et d’expériences entre les deux pays, et se sont félicités de la signature de la déclaration commune d’intention sur la coopération dans le domaine des affaires juridiques entre le ministère de la Justice de l’Etat de Israël et le ministère de la Justice de la République du Paraguay.

 

7. Les dirigeants ont salué la signature de la déclaration commune d’intention sur la gestion de la coopération d’urgence, et ont noté avec satisfaction la signature du programme de coopération dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture, de la jeunesse et des sports pour les années 2016 -2018.

 

8. Le président Cartes et le Premier ministre Netanyahu ont réaffirmé l’importance de travailler ensemble sur les défis mondiaux, comme les questions abordées dans le cadre de l’Organisation des Nations unies, y compris l’Agenda 2030 pour le développement durable, les droits de l’Homme, l’environnement et le changement climatique, et l’importance et le rôle de l’Organisation des Nations unies pour préserver la paix et la sécurité internationales. Les deux pays poursuivront leur dialogue étroit dans diverses instances des Nations unies.

 

9. Israël et le Paraguay encouragent l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques, en particulier dans le domaine des applications radiologiques à des fins médicales et agricoles. Les deux dirigeants encouragent la coopération entre les autorités compétentes des deux pays.

 

10. Le président Cartes, au nom du gouvernement et du peuple de la République du Paraguay a exprimé sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et l’attention privilégiée offerts par le gouvernement et le peuple de l’Etat d’Israël, à la fois pour lui et pour sa délégation lors de la visite. »

 

 

 

HABAD OUVRE SON PREMIER CENTRE EN AFRIQUE DE L’EST

Times of Israel, 15 juillet, 2016

 

 

Le mouvement Habad Loubavitch ouvre son premier centre en Afrique orientale. Le centre Loubavitch du Kenya ouvrira à Nairobi pour les Grandes Fêtes juives de cette année, qui commencent à la veille de Rosh Hashana, le 2 octobre 2016, a annoncé cette semaine le mouvement hassidique. Il sera dirigé par le rabbin Avromy Super et son épouse Sternie.

Le couple a été envoyé dans la capitale du Kenya pendant la fêtes de Pessah pour aider la synagogue de Nairobi vieille de 112 ans, qui avait besoin d’un rabbin. Seule synagogue de Nairobi, elle est fréquentée par des Juifs du Kenya ayant des racines européennes ; d’expatriés américains, britanniques et sud-africains, et d’Israéliens travaillant au Kenya. Avromy Stern sera son rabbin.

 

Le mouvement Habad Loubavitch a déjà des centres dans 17 pays africains. Le rabbin Super a passé plusieurs mois à la yeshiva Habad Loubavitch au Congo comme étudiant rabbinique, a visité le Ghana et d’autres pays africains, où d’autres jeunes rabbins sont fréquemment envoyés pour des séjours de courte durée, selon le site chabad.org.  « J’ai adoré l’Afrique depuis la première fois que je suis arrivé, » a confié Super à chabad.org.

 

« Dans d’autres parties du monde, vous pouvez voir des rabbins courir après les Juifs pour essayer de les convaincre de participer à un événement. En Afrique, les gens cherchent à se connecter avec leur patrimoine ; c’est eux qui vous appellent. Pour moi, c’est incroyable. »

 

 

 

 

 

Nous souhaitons à nos lecteurs Shabbat Shalom!

 

Le “Communiqué Isranet” est également disponible via courriel.

Invitez vos collègues, amis et votre parenté à visiter notre site web pour plus d'informations sur notre Institut Canadien de Recherches sur le Judaïsme.
Pour vous joindre à notre liste de distribution, ou pour vous désabonner, visitez-nous au http://www.isranet.org/.
L’hebdomadaire « Communiqué Isranet » est un service d’ICRJ. Nous espérons qu’il vous sera utile et que vous encouragerez notre travail pédagogique en envoyant une contribution quelconque — déductible d'impôt — [s'il vous plaît envoyez une information chèque ou VISA / MasterCard pour ICRJ (voir page de couverture pour l'adresse)]. Tous les dons comprennent une adhésion-abonnement à notre revue trimestrielle imprimée respecté ISRAFAX, qui sera envoyée à votre domicile.
Le « Communiqué Isranet » tente de transmettre une grande variété d'opinions sur Israël, le Proche-Orient et le monde juif à des fins d’enseignement et de recherche. Les articles reproduits et documents expriment les opinions de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de l'Institut Canadien de Recherches sur le Judaïsme.