VOUS AVEZ DIT TERRORISTE?

 

 

 

 

 

 

 LE HEZBOLLAH DÉCLARÉ ORGANISATION

   TERRORISTE PAR LES ETATS DU GOLFE

Pascale Zonszain

ACTUJ, 3 mar., 2016

 

L'antagonisme n'est pas nouveau entre le Hezbollah et les six Etats du Golfe, Arabie Saoudite en tête, qui accusent la milice supplétive de l'Iran, d'attiser les conflits et la déstabilisation au Proche-Orient, à commencer par la Syrie et le Liban. "Alors que la milice poursuit ses activités terroristes, les Etats du Conseil de Coopération ont décidé de le désigner comme organisation terroriste et prendront toutes les mesures nécessaires en conformité avec leurs législations internes et le droit international" a annoncé le Secrétaire général de l'organisation.

 

 

         LE PREMIER MINISTRE LIBANAIS POSE UN

ULTIMATUM AU HEZBOLLAH

Times of Israel, 28 fev., 2016

 

 

Le Premier ministre libanais Tammam Salam aurait prévenu qu’il démissionnerait si le puissant groupe terroriste du Hezbollah n’agissait pas pour réparer ses liens troublés avec l’Arabie saoudite. Selon le média israélien Walla, de hauts fonctionnaires du Liban ont déclaré au site d’informations local Elnashra que Salam entendait faire bon usage de son ultimatum dès que possible.

 

L’Arabie saoudite dirigée par des sunnites et le Hezbollah chiite ont été en conflit sur le soutien de ce dernier au régime syrien et aux rebelles Houthi cherchant à évincer le gouvernement du Yémen. Il a envoyé des combattants en Syrie pour aider à soutenir le président assiégé Bashar el-Assad et, selon certains articles, il a également envoyé des militants au Yémen. Le Hezbollah et les Houthis reçoivent également du soutien de l’Iran.

 

L’Arabie saoudite a cependant soutenu les rebelles opposés au gouvernement syrien. Elle a également mené depuis mars dernier une coalition arabe soutenant le gouvernement du Yémen qui combat les Houthis, qui se sont emparés de la capitale du pays et d’autres régions. Ryad avait déjà étendu vendredi les sanctions existantes sur le Hezbollah, gelant les avoirs et interdisant le commerce avec trois citoyens libanais et quatre entreprises.

 

 

LA FAMILLE DU GARDE DE MAALE ADUMIM CONSTERNEE PAR LA

                       DIFFUSION DE LA VIDEO DE L’ATTAQUE

                       Stuart Winer

           Times of Israel, 28 fev., 2016

 

 

La famille d’un garde de sécurité israélien très sévèrement blessé dans une attaque terroriste en Cisjordanie la semaine dernière a exprimé dimanche son inquiétude alors que la vidéo des caméras de sécurité de l’attaque a été partagée sur les réseaux sociaux et sur internet. Tzvika Cohen, 48 ans, qui n’était pas armé, a été la cible d’une attaque brutale dans un centre commercial de Maale Adumim tard jeudi soir.

 

Il a été frappé à de multiples reprises dans la tête et le haut du corps avec une hache pendant l’attaque dans l’implantation proche de Jérusalem. L’attaquant suspecté,Saadi Ali Abu Ahmad, a fui la scène et a plus tard été arrêté par les forces de sécurité.

 

« Les enfants se passent les images horribles et non censurées de l’un à l’autre, a déclaré Moshe Cohen, le frère de la victime, à la radio militaire. Vous pouvez y voir comme il se lâche sur lui avec la hache. Ses enfants pourraient voir cela. Comment pouvez-vous traiter un enfant après qu’il ait vu un film pareil ? »

 

Dans la vidéo grainée, Abu Ahmad pourrait être vu se balançant sauvagement sur Cohen alors qu’il est sur le dos au sol, tentant de parer les coups avec ses armes et ses jambes. L’attaquant apparait continuer à frapper Cohen même après qu’il soit allongé au sol.

 

Cohen était toujours samedi soir dans un état de santé très sérieux. Un porte-parole du centre médical Hadassah d’Ein Kerem, à Jérusalem, a déclaré que l’homme de 48 ans avait été sédaté et était en soins intensifs après avoir subi une chirurgie, a annoncé la radio publique israélienne.

 

 

      LA JORDANIE REFUSE L'EXTRADITION DES SUSPECTS

DE LA RUE DES ROSIERS

            Martin Perez

    ACTUJ , 28 fev., 2016

 

 

Trent-cinq ans après la tuerie de la rue des Rosiers, à Paris, la Jordanie vient de refuser d'extrader deux citoyens jordaniens, dont le cerveau présumé de l'attentat. La justice du royaume Hachémite a en effet invoqué des raisons de procédure pour ne pas livrer à la France Souhair Al-Abassi, un Palestino-Jordanien, considéré comme le chef du commando terroriste qui le 6 août 1982 avait ouvert le feu sur les clients et serveurs du restaurant Goldenberg, faisant six morts et plus de vingt blessés. 

Pareillement, les Jordaniens ont refusé l'extradition d'un autre membre du commando, Nizar Hamada. Les deux hommes, qui ont longtemps appartenu au tristement célèbre groupe Abu Nidal, vont pouvoir ainsi continuer à couler des jours paisibles à Amman. En septembre dernier, une enquête de France TV Info avait révélé certains aspects de la vie de père tranquille que mène aujourd'hui Nizar Hamada. Aujourd'hui âgé d'une cinquantaine d'années, l'ancien terroriste a d'ailleurs ouvert une page Facebook où il distille toujours sa haine des Juifs et d'Israël entre ses selfies et autres photos de famille. Réagissant au mandat d'arrêt international lancé par la justice française, il avait le 1er septembre 2015 posté le commentaire suivant : « Je suis Nizar Hamada, je fais l'objet d'une convocation judiciaire. Je ne peux pas en dire plus car le Mossad sioniste est à l'affût ».

 

Nizar Hamada a été identifié par la justice française à l'issue d'une longue enquête menée par le juge antiterroriste parisien Marc Trévidic. Né en 1961 dans un camp de réfugiés palestiniens de Naplouse, il vit aujourd'hui à Amman, où il a fondé une famille. Sur sa page Facebook, il indique avoir travaillé pour une agence de l'ONU dans la capitale jordanienne, le United Nations Development Program (UNDP). Pour le reste, son parcours professionnel n'est pas très clair et correspond assez bien au profil d'un ancien terroriste. Selon son CV publié également sur Internet via le réseau Linkedin, Nizar Hamada n'indique aucune formation. Il trouve son premier emploi à l'âge de 37 ans ! Qu'a-t-il fait avant ? Ce "trou noir" dans sa vie professionnelle et personnelle semble correspondre à ses années de clandestinité. Dans une interview exclusive recueillie au téléphone par France TV Info, Nizar Hamada a reconnu son appartenance dans les années 80 au groupe terroriste Abou Nidal tout en niant sa participation à l'attentat de la rue des Rosiers. Malgré le mandat d'arrêt international lancé contre lui, le quinquagénaire semble aujourd'hui assuré de ne pas être contraint de venir s'expliquer devant les juges du pôle antiterroriste du parquet de Paris. Dans l'indifférence générale, la justice jordanienne a refusé son extradition ainsi que celle de Souhair Al-Abassi en déclarant les faits "prescrits".

 

 

EGYPTE: UN DEPUTE EXCLU DU PARLEMENT POUR

AVOIR RENCONTRE L'AMBASSADEUR D'ISRAËL                                 

               I24,  2 mars, 2016

 

 

Les députés égyptiens ont voté mercredi l'exclusion du Parlement d'un de ses membres, pour avoir rencontré l'ambassadeur d'Israël au Caire, selon les médias égyptiens. Tawfiq Okacha, animateur d'une émission de télévision populaire et membre du Parlement, est au cœur d'une tempête politique depuis la semaine dernière, après que l'ambassadeur israélien en Egypte, Haim Koren a posté une photo sur la page Facebook de l'ambassade, sur laquelle où les voit tous les deux lors d'une rencontre qui avait eu lieu la veille.

 

"Nous nous sommes mis d'accord pour qu'Israël ait un rôle décisif dans la question du barrage" controversé construit par l'Ethiopie sur le Nil, avait indiqué ce député dans un entretien publié le lendemain de sa rencontre par le quotidien égyptien Al-Masri al-Youm. "Le Parlement a approuvé la déchéance du mandat du député Tewfik Okacha, après l'accord de 465 députés", soit plus des deux-tiers des membres du la chambre, selon son site Internet.

 

La rencontre a suscité la colère des députés égyptiens, certains la qualifiant de "prostitution politique." Le député Mostafa Bakry a fustigé l'initiative d’Okacha en la qualifiant de "trahison impardonnable" et de "honte", selon le site d'information al-Ahram. Selon les médias égyptiens, les deux tiers du Parlement ont voté en faveur de l'exclusion d’Okacha.

 

Ce vote intervient après que le Parlement a décidé dimanche de la création d'une commission spéciale chargée d'enquêter sur la visite d'Okacha. Lors de cette session parlementaire, un député lui avait jeté une chaussure. L'Egypte entretient des relations diplomatiques privilégiées avec Israël, mais l'évocation de l'Etat juif dans la société égyptienne reste profondément taboue.

 

Okacha, considéré par les médias officiels comme "controversé", avait lors d'une émission télévisée, invité publiquement Haim Koren à dîner chez lui. Bien que surpris, Koren avait donné son accord et les deux hommes s'étaient rencontrés mercredi dernier dans la maison d'Okacha. Ils y avaient discuté de politique, de commerce et de la coopération agricole entre les deux pays.

 

 

 

L’IRAN EXÉCUTE TOUS LES HOMMES D’UN VILLAGE POUR TRAFIC DE DROGUE

Times of Israel, 28 fev, 2016

 

 

L’Iran a exécuté toute la population masculine d’un village pour trafic de drogue, a déclaré une ministre du Cabinet iranien. Pendant un entretien en farsi avec l’agence de presse semi-officielle Mehr publié mardi, la vice-présidente iranienne pour les Femmes et les Affaires familiales Shahindokht Molaverdi n’a pas mentionné le nom du village, ou précisé quand les exécutions avaient eu lieu, ou si elles avaient eu lieu toutes en même temps ou avaient été réparties dans le temps.

 

« Nous avons un village dans la province de Sistan et Baluchistan où chaque homme a été exécuté », a-t-elle déclaré, selon une traduction par le Guardian. Elle a prévenu qu’en conséquence, la violence là-bas pourrait augmenter. « Leurs enfants sont des trafiquants de drogue potentiels puisqu’ils voudront se venger et fournir de l’argent à leurs familles. Il n’y a pas de soutien pour ces personnes. »

 

L’Iran est l’un des pays au monde qui recourt le plus à la peine de mort, se classant au deuxième rang après la Chine en 2014, selon les chiffres les plus récents d’Amnesty. La plupart des exécutions ayant lieu en Iran sont pour trafic de drogue.

 

Fin octobre, l’enquêteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’Homme en Iran, Ahmed Shaheed, a prévenu que les exécutions en Iran avaient augmenté à un « taux exponentiel » depuis 2005 et pourrait atteindre le chiffre de 1 000 en 2015.

 

Il a déclaré que l’Iran avait tué plus de personnes en proportion du nombre d’habitants que tout autre pays, ajoutant que la majorité des exécutions ne se conformait pas aux lois internationales interdisant la peine de mort pour les jeunes et les délinquants non violents. Shaheed a déclaré que 69 % des exécutions des six premiers mois de 2015 auraient été liées à des crimes liés à la drogue, reflétant l’afflux accu de drogues et l’augmentation de l’usage de drogues dans le pays.

 

 

 

         ETATS-UNIS: LES AMÉRICAINS

RESTENT MASSIVEMENT PRO-ISRAÉLIENS

       Pascale Zonszain

     ACTUJ, 1 mars, 2016

 

 

Un nouveau sondage de l’institut Gallup confirme que le soutien du public américain à Israël reste stable. Les personnes interrogées ne sont que 15% à préférer les Palestiniens. Même parmi les jeunes, plus exposés à la propagande notamment sur les campus et les réseaux sociaux, le soutien à Israël est deux fois supérieur aux sympathies pro-palestiniennes.

 

En termes politiques, 79% des Républicains se déclarent pro-israéliens contre 53% chez les Démocrates et 56% chez les indépendants. 23% des Démocrates et 7% des Républicains se définissent comme pro-palestiniens. Le pourcentage d’opinions favorables à Israël dans le public américain est resté stable au cours des 15 dernières années.

 

 

 

             L’UE DÉBLOQUE 252,5 M D’EUROS

        D’AIDE FINANCIÈRE AUX PALESTINIENS

Times of Israel, 2 mars, 2016

 

 

La Commission européenne a débloqué mardi une aide de 252,5 millions d’euros pour soutenir les programmes d’éducation et de santé de l’Autorité palestinienne et favoriser l’accès aux services de base des réfugiés palestiniens dans les pays de la région, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

 

« L’Union européenne renouvelle son engagement envers les Palestiniens. Avec cette aide, l’UE soutient au quotidien les Palestiniens dans les domaines de l’éducation et de la santé, protégeant les familles les plus pauvres et assurant aux réfugiés palestiniens un accès aux services de base », a déclaré la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, citée dans ce communiqué. « Ce sont des avancées tangibles visant à améliorer les vies des Palestiniens mais ce ne sera pas assez : les institutions palestiniennes doivent être plus démocratiques, plus fiables et plus transparentes », a ajouté Mme Mogherini.

 

Deux tiers de l’aide, soit 170,5 millions d’euros, seront affectés directement à l’Autorité palestinienne par l’intermédiaire du programme PEGASE. Principal instrument de soutien économique européen aux Palestiniens, ce programme vise notamment à soutenir les services publics dans la création d’un futur Etat palestinien, et fournit une aide aux ménages vivant dans des conditions de pauvreté extrême.

 

Les 82,5 millions d’euros restants consisteront en une contribution au budget de l’agence de l’ONU pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), a précisé la Commission, qui assure un accès aux services de base aux réfugiés à Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, en Syrie et au Liban. Un second « paquet » d’aide aux Palestiniens sera annoncé plus tard dans l’année, a indiqué l’exécutif européen, sans en préciser le montant.

 

 

 

         BILL GATES : LA TECHNOLOGIE ISRAÉLIENNE “CHANGE LE MONDE”

David Shamah

                                            Times of Israel, 28 fev., 2016

 

 

Un invité spécial a virtuellement rejoint les 2 000 personnes qui participaient jeudi à l’évènement annuel Think Next du centre de recherche et développement (R&D) de Microsoft Israël à Tel Aviv – l’homme qui a tout commencé : Bill Gates.

 

Dans un rare commentaire public sur la valeur du travail de Microsoft Israël pour aider à faire de la compagnie ce qu’elle est, Gates a déclaré que les développements israéliens dans des domaines technologiques tels que l’analytique et la sécurité « amélioraient le monde ».

 

Cette année marquait le huitième évènement Think Next, où Microsoft montre ses meilleurs et plus brillantes nouvelles technologies, dont beaucoup développées en Israël. Gates n’appelle pas chaque année, mais cette année étant le 25ème anniversaire du centre de R&D de Microsoft Israël, il a déclaré au public de Tel Aviv pendant un appel vidéo depuis les Etats-Unis qu’il était « très heureux de souhaiter au centre R&D un très bon anniversaire ».

 

Le centre, a-t-il dit, « a commencé en 1991, quand certains des ingénieurs israéliens de Microsoft ont voulu rentrer à la maison mais continuer à travailler chez Microsoft. Nous avons décidé d’ouvrir le centre – le premier en dehors des Etats-Unis – et je pense que la technologie qu’ils ont produite au cours des années fait plus que justifier notre décision. »

 

Satya Nadella, le PDG actuel de Microsoft, s’est exprimé en direct pendant l’évènement. Nadella avait rencontré jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour discuter de cyber-sécurité et d’autres sujets.

 

Pendant leur rencontre, Nadella a souligné l’implication de Microsoft en Israël, « ses investissements dans le marché local et son engagement à la croissance continue de l’industrie de l’innovation et high-tech en Israël, qui trouve son expression dans les programmes d’aides pour les start-ups, l’introduction de technologies sophistiquées dans tous les secteurs de l’économie, la promotion des sciences et des technologies, et l’éducation aux ordinateurs et aux mathématiques, » a déclaré le bureau du Premier ministre.

 

Selon Yoram Yaakovi, directeur général du centre de R&D de Microsoft Israël, « la conférence Think Next reflète la capacité de création de technologies pour réinventer des industries entières, dont la santé, l’agriculture, les communications et les transports. Les nouvelles expériences proposées aux utilisateurs sont un énorme tremplin pour les affaires et changent l’économie et la vie de millions de personnes. Nous sommes fiers de fournir une scène aux start-ups qui montrent une créativité exceptionnelle dans ces domaines et d’autres. Depuis que le centre de R&D a été fondé il y a 25 ans, nous avons réussi à générer une valeur créative unique pour la compagnie – comme cela est montré par des projets innovants qui seront présentés plus tard dans la journée à l’évènement. »

 

Think Next elle-même est l’un des projets exportés par Microsoft Israël. D’abord organisée en Israël, la conférence technologique est maintenant dupliquée par la compagnie en Inde, en Chine et aux Etats-Unis. Cet évènement a lieu dans le cadre des efforts de Microsoft pour promouvoir le high-tech en Israël, particulièrement dans le secteur des start-ups, où Microsoft a des activités de promotions et de coopérations diverses avec plus de 1 000 start-ups.

 

Une chose dont Microsoft est très fier, a déclaré Zack Weisfeld, qui dirige Microsoft Ventures, l’accélérateur de start-ups de la compagnie, est « qu’en quatre ans nous avons fait de Ventures l’accélérateur d’entreprise le plus grand et le plus réussi. Depuis que nous avons commencé le programme en Israël en 2012, Microsoft a ouvert six Ventures Accelerators de plus dans le monde. »

 

« Dans le monde entier, nous avons 454 diplômés, qui ont levé 1,78 milliard de dollars », a-t-il déclaré à un gala jeudi à Tel Aviv, célébrant la septième promotion du programme local de Ventures Accelerator.

 

« Nous avons eu 29 sorties et 3 entrées en bourse, et en moyenne les entreprises qui ont réalisé le programme reçoivent 4,9 millions de dollars en financement dans la première année après la fin du programme de l’accélérateur. C’est suffisant pour faire de nous l’accélérateur entrepreneurial numéro un dans le monde. »

 

Même si Microsoft est connu pour beaucoup de choses, il est le plus connu pour Windows – et pendant des années, des rumeurs ont circulé selon lesquelles des parties majeures du système d’exploitation ont été développées en Israël, quelque chose que la compagnie a confirmé bien qu’elle n’ait jamais précisé quels composants de Windows sont « israéliens ». Gates, qui le sait, ne l’a pas dit non plus, mais était « très heureux » de souhaiter un bon 25e anniversaire au centre de R&D de Microsoft Israël. « J’ai été très impressionné par ce qu’ils ont fait ces 25 dernières années, et j’attends avec impatience de voir ce qu’ils sortiront d’ici les 25 prochaines », a-t-il ajouté.

 

 

                        LE GRAND RABBIN D'OUGANDA ÉLU AU PARLEMENT

                                                                        Aaron Weisz          

                                              

L’Ouganda et le peuple juif, c’est l’histoire d’un rendez-vous heureusement manqué, puis de persécutions récentes. Bien sûr, avec le « projet Ouganda » comme foyer national juif, présenté par Theodor Herzl en 1903 au VIè congrès sioniste, et rejeté au VIIè en 1905. Puis la tyrannie d’Idi Amin Dada qui interdira le judaïsme dans les années 1970.

 

Contre autant de vents contraires, voici indéniablement l’homme de la semaine dans le monde juif. Il s’appelle Gershom Sizomu. Il avait déjà créé l’évènement en 2008 en devenant le tout premier Grand rabbin d’Ouganda. Lancé en politique dans le parti d’opposition, il vient de réaliser la prouesse d’être le tout premier juif élu au Parlement ougandais.

 

Même si sa victoire est contestée par son adversaire du parti de la majorité, le Grand rabbin Gershom Sizomu a donné des gages d’ouvertures en affirmant, comme le rapporte Forward,  qu’il serait « le représentant de tous les Ougandais de son district, sans discrimination de sexe, de tribu, de religion ».

Dans un pays où les intimidations politiques ne sont pas rares, il a également fait preuve de courage en prenant ouvertement position en faveur des homosexuels alors que l’homosexualité est considérée comme un crime en Ouganda depuis 2014. Pour expliquer sa décision, le Grand rabbin rappelle son expérience de « juif underground », lui qui est né durant la dictature d’Idi Amin Dada : « nous étions obligés de nous cacher, nous en chantions jamais le shabbat… » Aujourd’hui, il se dit fier de montrer que « le judaïsme est la religion de la liberté en Afrique ». Deux mille Juifs vivent actuellement en Ouganda.

 

La Centralité de Jérusalem: Survol Historique: David Bensoussan, Huffington Post, fev. 27, 2016

 

Shabbat Shalom !

 

Le “Communiqué Isranet” est également disponible via courriel.

Invitez vos collègues, amis et votre parenté à visiter notre site web pour plus d'informations sur notre Institut Canadien de Recherches sur le Judaïsme.
Pour vous joindre à notre liste de distribution, ou pour vous désabonner, visitez-nous au http://www.isranet.org/.
L’hebdomadaire « Communiqué Isranet » est un service d’ICRJ. Nous espérons qu’il vous sera utile et que vous encouragerez notre travail pédagogique en envoyant une contribution quelconque — déductible d'impôt — [s'il vous plaît envoyez une information chèque ou VISA / MasterCard pour ICRJ (voir page de couverture pour l'adresse)]. Tous les dons comprennent une adhésion-abonnement à notre revue trimestrielle imprimée respecté ISRAFAX, qui sera envoyée à votre domicile.
Le « Communiqué Isranet » tente de transmettre une grande variété d'opinions sur Israël, le Proche-Orient et le monde juif à des fins d’enseignement et de recherche. Les articles reproduits et documents expriment les opinions de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de l'Institut Canadien de Recherches sur le Judaïsme.